De retour du Marseille Throwdown, je me permets de vous faire part de mes réflexions et de mes apprentissages suite à cette compétition :

  1. Une compétition, cela s’analyse et ce sont les détails qui comptent : je finis 2e de la compétition à une si petite distance du vainqueur que c’est juste une répétition, un sprint que l’on ne fait pas, une barre que l’on rate. Mais il n’y a pas de déception, le vainqueur est fort, il a été fort tout ce week-end et j’ai beaucoup apprécié de l’affronter ainsi que tous les autres athlètes. La prochaine compétition sera encore différente – 1er apprentissage : Restez concentré jusqu’au bout et soyez convaincu que chaque petit geste est utile ! Et ça marche aussi à l’entraînement.
  2. J’ai gagné 7.5kg sur mon Max au Squat Clean ! j’ai été bloqué pendant près de 2 ans à 130kg, j’ai réussi à passer 132.5kg en septembre 2016 et tout ceci avec 3-4 longues séances d’haltérophilie par semaine sur cette période. J’ai décidé de suivre ma programmation depuis sa création au 1er juin, je fais 3 séances d’haltérophilie toutes les 2 semaines, soit 1,5 par semaine et beaucoup d’exercices accessoires. Résultat : un Squat Clean à 140kg et je réceptionne 2 fois une barre à 145kg en bas mais je ne la remonte pas (Max au Front Squat : 145kg) – 2e apprentissage : le volume n’est pas une nécessité !
  3. Cela fait 3 mois que j’ai quitté le système des programmations de compétition “traditionnelles” – “The Training Plan”, “The Progrm”, “What’s Rich Doing”, “The Outlaw Way”, “Competitors Training” – pour créer ma programmation et l’adapter à mes contraintes. Mes résultats m’ont rassuré sur l’efficacité du SCOPE (et un temps d’entraînement réduit de moitié) – 3e apprentissage : Inscrivez-vous au SCOPE ! Une des programmations les moins chères et qui se veut fidèle aux concepts du CrossFit.

Voici un peu plus d’éclaircissement sur ce dernier point et sur le vrai sujet du post : pourquoi la programmation CrossFit que vous suivez ne marche pas sur vous ?

  • Etes-vous régulièrement fatigué même lors des jours sans entraînements ?
  • Avez-vous régulièrement des douleurs/tendinites/contractures/courbatures ?
  • Avez-vous un sommeil de bonne qualité ?
  • Vos performances évoluent-elles réellement ?

Les programmations « Compétition » ciblent un type d’athlète très spécifique, qui ne représente que 2-3% des pratiquants de CrossFit.

  • C’est une personne de 20-25 ans qui peut consacrer tout son temps à son entraînement.
  • Cet athlète peut faire des sessions avec un total de 3 heures par jour
  • Cet athlète doit pouvoir consacrer au moins 1 heure par jour à de la récupération (massage/cryothérapie/sauna/kiné/spécialiste …)
  • Cet athlète ne doit pas se soucier de la préparation de ses repas et peut bénéficier d’une alimentation de qualité.
  • Cet athlète doit pouvoir dormir suffisamment chaque nuit.

Si vous n’êtes pas dans ce cas, les 2 meilleures options sont :

  • Suivre la programmation d’une Box (si possible, une bonne programmation avec un bon coach)
  • Suivre une programmation qui vous correspond, avec vos capacités et vos contraintes de vie


Voici une liste des problèmes des programmations que j’ai suivi pendant près de 3 ans et qui ne m’ont pas apporté les progrès que j’imaginais :

  • de l’haltérophilie presque tous les jours – PAS CROSSFIT
  • il y a moins de séances de gymnastique que d’haltérophilie – PAS CROSSFIT
  • le programme demande d’avoir plusieurs pics d’intensité par jour. Un exemple ? Une recherche de rep max et 2 metcons dans la même séance/journée, ah ah ah ! – PAS CROSSFIT
  • aucune option de scaling, même si je suis convaincu que les athlètes sont capables d’avoir cette réflexion, tous n’ont pas l’idée d’adapter le programme à leurs capacités – PAS CROSSFIT
  • il n’y a presque jamais de programme de mobilité
  • les échauffements sont une étape importante de l’entraînement et ils sont très souvent délaissés dans les programmations “Elite”
  • ces programmations sont destinées au public anglo-saxon, une très grande partie des athlètes qui suivent ces programmations ont suivi des entraînements de force pendant leur adolescence. Ces programmations tiennent pour acquis que les athlètes sont forts. Personnellement, je ne le suis pas (pas autant qu’eux, en tout cas).

Je ne suis pas Mat Fraser et je ne veux pas le devenir, j’ai un travail comme tout le monde et je veux me donner les outils pour devenir un meilleur athlète et améliorer ma vie de tous les jours. Si ça me permet de participer à des compétitions, pourquoi pas ?

Le SCOPE, c’est une programmation de CrossFit créée par un Coach Level 2 et qui a participé à près de 30 compétitions (avec des victoires et des podiums) et ce sans aucun passé sportif.

Je vous invite à venir l’essayer, il y a 1 semaine gratuite sans engagement.

Print Friendly, PDF & Email